La Nouvelle-Orléans : réouverture du Jung Hotel

Après des décennies de sommeil, le Jung Hotel & Residences a choisi les fêtes du Tricentenaire de la plus grande ville de Louisiane pour ré-ouvrir ses portes.

Début 2018, le groupe local privé The New Orleans Hotel Collection a enrichi son patrimoine d’un septième établissement, le plus vaste de sa collection sélection. Transformé, négligé, passé de main en main puis malmené par l’ouragan Katrina en 2005, le palace classé monument historique a bénéficié de trois ans et 160 millions de travaux. Établi depuis 1908 sur l’emblématique Canal street et moteur du développement du quartier, il participe au renouveau de l’illustre artère qui court depuis le Mississippi en direction du lac Pontchartrain.

Entre le French Quarter et le Biomedical district

D’un côté, accessible à pied ou par le pittoresque street-car, c’est le Vieux carré ou French Quarter, cœur historique franco-espagnol, avec ses bars, ses restaurants, ses salles de concert et sa musique non stop qui attire les visiteurs du monde entier. De l’autre, c’est le dénommé « Bio District ». Avec trois nouveaux hôpitaux dont l’établissement universitaire, un centre de recherche sur le cancer et un incubateur de start-ups spécialisé dans le domaine médical, le tout nouveau Bio Medical Corridor attire chercheurs, scientifiques et conventions du monde entier. Entre les deux, imposant avec ses façades quadrillées de fenêtres à baïonnettes, le Jung Hotel & Residences occupe tout un pâté de maisons : trois bâtiments de respectivement 18, 13 et 8 niveaux.

Un établissement tous publics

Idéalement situé en centre ville, cette vitrine de luxe est dédiée à tous les publics, entrepreneurs, touristes et même étudiants. Avec l’embarras du choix : 207 chambres spacieuses et lumineuses (102 de luxe, 59 supérieures ainsi que 15 suites royales et 31 exécutives), 113 appartements meublés de deux ou trois pièces à partir du 8ème niveau (de 83 m² à 204 m², de $ 4800 à 7000 charges comprises avec services hôteliers et accès à une piscine privée), Tradition Jungienne oblige, 2000 m² modulables dont 15 salles de réunion sont dédiés aux événements, conférences et autres fêtes accessibles tant par ascenseurs que par des rampes et avec un accès direct au parking couvert et à ses 321 places. Et bien sûr business center, wifi gratuit et autres services de conciergerie…

 Deux siècles de péripéties sur l’emblématique Canal street

C’est sur Canal Street que s’établirent les premières populations anglo-saxonnes au XIXème siècle, voie principale de la ville bordée d’hôtels de luxe, de théâtres et de restaurants, et passage-clé des parades du carnaval. Les Américains venus du Nord-Est se pressaient à la Nouvelle-Orléans, attirés par son commerce florissant. Mais, repoussés par les Créoles Français, ils sont priés de s’installer plus loin et construisent de somptueuses demeures à colonnades blanches.

Une frontière est tracée : ce sera un canal. Mais faute de fonds, la voie commerciale s’en tiendra à une très large rue : Canal street. Un tramway y circule dès 1835. Et, en 1849, l’ouverture du grand magasin D.H Holmes Cie ltd marquera la fin du conflit entre Créoles français et Américains. Ils se rencontrent désormais paisiblement sur ce bien nommé « neutral ground ». Department stores, hôtels, opéras, théâtres et restaurants s’alignent désormais le long de l’artère commerçante. C’est là aussi que, dès 1875, défilent les plus extravagants chars de Carnaval.

Salles de bals et bains turcs

19 décembre 1907, une fanfare de rue accueille des centaines de Néo-Orléanais à l’entrée du tout nouveau Jung Hotel. Décoration opulente, marbre et cuivre sur dix étages, sept cents chambres dotées d’une salle d’eau avec baignoire et linge brodé aux armes du palace, terrasses et même bains turcs, le succès est immense.

Le Jung a eu la bonne idée de naître avec le jazz. De concerts en bals et en spectacles, l’engouement pour le Jung est tel que vingt ans plus tard, la famille propriétaire fait bâtir une seconde aile, haute de dix-huit niveaux. Une salle de bal prévue pour deux mille danseurs ouvre sur une mezzanine équipée du matériel son et image dernier cri et, chic ultime, une terrasse paysagée avec toit rétractable fait le buzz dans toute la ville et ses alentours.

Lieu de bouillonnement artistique et musical, la Nouvelle-Orléans, « Jewel of the South » attire les philosophes, les écrivains comme les business-men aimantés par le très florissant commerce maritime. La bourgeoisie néo-orléanaise voyage aux Etats-Unis et en Europe, fait ronfler Ford et Chrysler sur Canal street et le Jung ne désemplit pas.

Piscines d’eau salée et dog-walk

Aujourd’hui, entre les rangées de palmiers et de réverbères des années Trente se croisent toujours les tramways rouges. Et de grandes enseignes dressent encore leurs façades de style néo-grec de part et d’autres de Canal street.

Restauré dans le respect des éléments de structure qui ont fait sa griffe –cage d’escalier et colonnes de marbre blanc, vaste mezzanine et son bar, luminaires art déco- mais entièrement repensé à l’intérieur et épuré, le très luxueux Jung Hotel and Residences a misé sur la lumière et la transparence du verre pour valoriser ses grands volumes où domine le blanc, parfaite toile de fond pour accueillir luminaires et cadres disposés avec parcimonie. Les taches de couleurs sont l’oeuvre d’artistes locaux inspirés du fleuve Mississippi. Blancs aussi les sols, carreaux de porcelaine italiens moulés-main et les longs couloirs parquetés de bois sombre qui desservent chambres et appartements élégamment meublés. Incontournables, le bar grand ouvert sur le lobby, le restaurant et ses trois chefs en cuisine, le spa et la salle de fitness, sans oublier le coffee-shop et la boutique ouverts sur la rue. Le must : les deux toits-terrasses avec bar et piscines d’eau salée climatisée. Et l’hôtel pet-friendly a même prévu une « dog-walk » sur l’un de ses toits pour ses résidents.

Pratique :

Jung Hotel & Residences 1500 Canal Street, New Orleans LA 70112 Tél : +1 504-226-5864

Découvrir le site

Contact Mice

Tel : +1 504-372-2303

Découvrir le site de l’Office du Tourisme de la Nouvelle-Orléans / Louisiane 

Aussi sur Facebook et sur Instagram

Texte : Béatrice Leproux. Photos : Michel Augendre


Plus de 300 articles Hôtels à découvrir sur Réunir Magazine
Plus de 100 articles International à découvrir sur Réunir Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *