L’innocence : nouvelle table à tester au 9e arrondissement

Depuis le début du mois d’avril, une nouvelle adresse culinaire attire les Parisiens : le restaurant L’innocence. Art de la cuisine, art de la table et art de travailler se réunissent au 28 rue de la Tour d’Auvergne.

Après la fermeture du restaurant OKA de Raphaël Rego, c’est L’innocence qui prend sa place. En plein quartier des artistes dans le 9e arrondissement de Paris, le jeune duo Jonathan Caron et Anne Legrand y partagent leur philosophie culinaire avec leurs convives. Lui, en salle, elle, en cuisine. Tous deux travaillent en étroite collaboration pour proposer une offre complète aux clients.

Anne Legrand a été formée au Clarence de Christophe Pelé. Jonathan Caron était à la tête de L’Atelier Rodier, avant de tenir, durant trois ans, les rênes d’Oka de Raphaël Rego.

Privatisable pour des réunions 

La salle se découvre dans un décor sobre et épuré signé Caroline Tissier à qui l’on doit notamment L’Ours par Jacky Ribault, La Matelote et le Verbois. Ici, les tons de bruns prennent le dessus. Les murs marron et aube se marient parfaitement avec l’ambiance chaleureuse qui s’en dégage. L’art de la table est également très présent avec des assiettes réalisées à la main par la céramiste Judith Lasry.

Dans ce cadre épuré, travail et réflexion se font avec aisance. La salle du restaurant peut être privatisée pour des rencontres de travail ou repas d’affaires d’une capacité d’accueil de vingt personnes.

réunir restaurant l'Innocence
Crédit photo : Elis Bond

Entre vins et mets 

Entre bistronomie chic et produits minutieusement sourcés auprès de petits producteurs, la cuisine d’Anne Legrand se fait légumière. Les légumes proviennent de chez Annie Bertin, le poisson de Charentes de chezTom Saveurs et la viande de chez Fleur Godart. La jeune cheffe goûte tout avant de sélectionner ce qu’elle estime judicieux pour sa cuisine.

A la carte, on retrouve tartelettes aux herbes des toits de Paris, ceviche de carottes et pamplemousse de Kalamata, carré d’agneau de Lozère…. et pour terminer un feuille à feuille de meringue oseille et orange sanguine. La carte des vins propose un choix de petits vignobles français et étrangers. Et si besoin d’aide, Jonathan Caron guide ses clients en leurs fournissant des conseils.

Pratique : 

Prix : menu déjeuner entrée/plat/dessert à 30 euros.

Entrée/plat ou plat/dessert à 25 euros.

Menu du soir en 6 étapes à 49 euros.

Découvrir le site

Contact Mice : Jonathan Caron

 

 

 


Tous les articles Actualités
Plus de 30 articles Restaurant à découvrir sur Réunir Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *