Rencontre avec Charlotte Bruel, dirigeante de la Cie des Bateaux-Mouches

Charlotte Bruel pilote depuis 2003 la plus célèbre compagnie de croisières sur la Seine, fondée par son père. Elle affiche un vrai goût de l’innovation et de récentes réalisations (quai réaménagé, bateaux écologiques, nouvel espace de réception…).

Votre père, Jean Bruel, a fait de la Compagnie des Bateaux-Mouches un incontournable des visites de la Capitale. Cela n’a pas dû être si simple de lui succéder ?
Au sein de la Compagnie depuis mon plus jeune âge, son fonctionnement, ses contraintes et ses rouages n’ont pas de secrets pour moi. C’était ma seconde maison. Même entrée aux Beaux-Arts, je ne me suis jamais coupée de mes racines. Aujourd’hui, j’ai la chance de faire un métier dans lequel on peut s’investir totalement. Mettre son énergie dans un projet, le suivre de A à Z, créer des bateaux, lancer de nouvelles offres, c’est passionnant, aidée par une équipe compétente. Il faut évoluer en permanence : offrir des conditions optimales pour visiter Paris, renouveler les cartes proposées dans nos bateaux-restaurants, adapter nos offres à une clientèle multiculturelle.

Quelles sont vos dernières nouveautés, notamment pour les groupes ?
D’une part des bateaux toujours plus silencieux (grâce à une propulsion hybride), économes en carburant, à éclairage LED. Je planche sur un nouveau bateau à l’apparence d’un crocodile qui sera le plus écologique de toute la flotte. La restauration est faite chez nous, à base de produits frais. D’autre part, le réaménagement complet de notre quai d’embarquement (800 m) et, tout récemment, de nos bâtiments, avec un « bar du monde » au rez-de-chaussée, ainsi qu’un restaurant-terrasse chic à l’étage avec vue imprenable sur la Seine. Ce lieu sera privatisable avec une capacité d’une centaine d’invités en extérieur et autant en intérieur. Nous sommes organisateurs ou partenaires d’événements comme, ces dernières années, le Salon des Indomptables (arts), la Fête des lumières, Nuit Blanche, le Festival des Bals du monde, des soirées à thème… Comme le faisait mon père, je réinjecte tous les bénéfices dans la Compagnie, pour montrer Paris au monde entier et amener le monde entier aux Parisiens.

Comment analysez-vous le contexte actuel du marché touristique à Paris ?
Après les attentats de 2015 et plus récemment en Belgique, le marché s’est durci dans notre secteur comme pour l’aérien et l’hôtellerie. Au niveau des groupes touristiques, les Chinois sont restés fidèles malgré tout, mais on a vu moins de Coréens et presque plus de Japonais. Ce printemps, ça reprend. Nous souhaitons ramener davantage de Français et Franciliens vers les balades sur la Seine, qu’ils profitent du calme, de la décontraction qu’apporte la croisière.

Que proposez-vous pour une entreprise qui souhaite organiser un événement parisien?
Naturellement, un agréable dîner-croisière, en journée ou en soirée, à la découverte du Paris historique, avec des menus personnalisables, sur des bateaux modernes qui ont tous une partie extérieure en terrasse. Mais pourquoi pas un événement ou un séminaire à quai, dans notre bâtiment rénové où l’on peut travailler au calme puis déguster un grand choix d’alcools du monde tout en profitant de la large terrasse du pont supérieur. Dans les deux cas, c’est l’assurance de passer un excellent moment avec une fenêtre unique sur la capitale.

PARCOURS
Charlotte Bruel 3 © La Compagnie des Bateaux-MouchesFille du fondateur des Bateaux-Mouches®, Jean Bruel, et de Nicole de Buron, romancière, Charlotte Bruel est née sous le signe de la passion. Après des études d’arts, elle a pris la succession de son père à la tête de la Compagnie en 2003 où elle s’affirme en vraie patronne. Récemment rénové, le quai d’embarquement à l’Alma est le siège de l’entreprise, qu’elle veut à la fois lieu de villégiature, musée à ciel ouvert et restaurant chic. Pleine d’énergie, férue de nouvelles technologies et sensible à l’environnement, elle imprime sa marque à l’entreprise paternelle.

 

CHIFFRES CLÉS
66 ans d’existence
9 bateaux promenades
5 bateaux-restaurants dont 4 aménagés pour les réceptions à partir de 60 personnes 200 000 couverts servis chaque année
CA : 26,5 M€ en 2015