Bahreïn : du nouveau dans le Golfe persique

Si Bahreïn est une destination encore très confidentielle, le petit archipel du Golfe persique dispose pourtant d’une offre qui a tout pour séduire les organisateurs d’événements. De quoi créer la surprise !

Moins connu que Dubaï, Abu Dhabi et le Qatar, Bahreïn compte bien sortir de son relatif anonymat. Le royaume vient tout juste d’ouvrir des bureaux de représentation dans 7 pays, dont la France, avec Interface Tourism, et il veut séduire une clientèle européenne aujourd’hui largement sous représentée par rapport aux Saoudiens. Proximité oblige, l’Arabie Saoudite constitue en effet aujourd’hui l’essentiel du visitorat à Bahreïn, avec environ 8 millions des 12 millions de visiteurs enregistrés l’an dernier.

Bahrein Manama tours
Les tours de verre de Manama

Mais le petit archipel a de solides arguments à faire valoir auprès des organisateurs d’événements venus d’Europe, avec une offre très différente de celle des Emirats voisins. Au-delà des tours de verre du quartier financier et des projets immobiliers champignons, Bahreïn surprend d’abord par son patrimoine culturel unique dans la région. La capitale, Manama, abrite ainsi Qal’at al-Bahreïn, un site archéologique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005. Surplombant la mer, Qal’at al-Bahreïn raconte l’Histoire de la civilisation de Dilmun, qui a occupé l’île 3000 ans avant J.C., puis l’arrivée des navigateurs Portugais, qui ont transformé l’ancienne cité en place forte. Le site parfaitement conservé permet de remonter le temps avec, en ligne de mire, les buildings flambant neufs de Manama. A l’entrée, le musée peut aussi accueillir cocktails et réunions en petit comité, avec une salle et une terrasse donnant sur la mer. Un lieu magique au coucher du soleil lorsque les pierres du fort prennent une teinte rougeâtre et que les rayons du soleil frappent les tours de verre. Pour prolonger le voyage, un détour s’impose par le superbe Bahrain National Museum, tout entier dédié à l’Histoire de la région et de l’archipel.

fort de Qal'at al-Bahreïn
Le fort de Qal’at al-Bahreïn et les tours de verre de Manama au soleil couchant

Le souk de Muharraq constitue également une vraie découverte. A côté des rues commerçantes, tout un quartier de vieilles maisons traditionnelles a été rénové et a repris vie. Aujourd’hui, 25 maisons sont accessibles au public et ouvertes aux événements. Au cœur de ce projet, le Shaikh Ebrahim bin Mohammed Al Khalifa Center abrite d’ailleurs, depuis 2008, un auditorium de 300 places parfaitement équipé et à l’architecture remarquable : des baies vitrées au design contemporain font entrer la lumière et donnent sur les maisons environnantes. Un décor dépaysant et tout en contraste.

Muharraq Bahrein
Les ruelles du quartier de Muharraq

Autre lieu intéressant pour les organisateurs d’événements : le Isa Cultural Centre. Ce centre culturel public veut promouvoir la culture locale et le dialogue entre les civilisations en accueillant congrès et manifestations culturelles. La principale salle de conférences compte 1200 places, avec des cabines réservées aux traducteurs. A cela s’ajoute des salles plus petites, dont une salle de 300 places. Une réserve toutefois : les conférences ou les congrès doivent avoir une portée culturelle. Le Isa Cultural Centre travaille d’ailleurs étroitement avec les ambassades étrangères installées à Manama.

L’hôtellerie bahreïnie se montre elle aussi parfaitement taillée pour recevoir réunions et conférences. Bahrein a par exemple accueilli, en avril dernier, la 18ème édition du World Productivity Congress et, en mai, le congrès annuel de la FIFA, la fédération internationale de football. Et Manama compte quelques belles adresses, dont le Ritz-Carlton Bahrain qui offre 3500 m² d’espace pour les conférences et le Gulf Hotel avec sa trentaine de salles couvrant près une surface de 5000m². Le Gulf Hotel indique pouvoir abriter une réception rassemblant jusqu’à 3000 personnes, en intérieur ou en extérieur.

Au Sud de Manama, sur la côte Ouest, ne pas manquer non plus le Sofitel Bahrain Zallaq Thalassa Sea & Spa, doté d’un centre de conférences sur 2 niveaux. L’établissement du groupe français AccorHotels compte même une petite île privée totalement aménageable.

Depuis 2004, Bahrein s’est également fait une place dans le monde de la Formule 1, avec l’un des deux seuls Grand Prix disputés de nuit. Le circuit de Sakhir se trouve au beau milieu de l’île et, si la semaine du Grand Prix marque la très haute saison à Bahrein, le circuit vit toute l’année. « Presque toutes les parties du circuit peuvent être louées », affirme le site. Outre ses espaces de réunions, le circuit offre aussi une foule d’activités pour l’incentive, avec notamment un parcours de kart et un circuit pour les Land Rover.

Enfin, dernier argument qui plaide pour prendre la direction de Bahreïn : l’accueil. Les Bahreïnis se montrent ouverts et toujours enclins à échanger avec les visiteurs. Au passage, il faut savoir que contrairement aux Emirats, où près de 80% à 90% de la population est d’origine étrangère, Bahreïn compte seulement 55% d’expatriés. Au final, Bahreïn s’impose comme une destination original et authentique. A essayer d’urgence !

Didier Forray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *